Le Népal et la COP21

Il y a moins de 30 ans les manifestations du réchauffement climatique étaient difficiles à voir au Népal.

PANA ( Programmes d'Actions Nationaux d'Adaptation) qui identifie les actions prioritaires pour les pays les moins avancés dans le domaine, entre autres, du réchauffement climatique indique :

  • que 29 districts du Népal sont vulnérables aux glissements de terrain,
  • que 12 sont sous la menace de rupture de lacs glaciaires,
  • que 22 sont dans des zones inondables,
  • etc.

On constate donc que les effets du changement climatique sont nombreux au Népal. Au cours de ces dernières années la température moyenne dans les zones de montagne a augmenté et engendré une recrudescence des inondations ainsi qu' une augmentation de la fonte des glaciers.

Le Népal fait partie du V20 le club des pays les plus vulnérables au changement climatique et même selon Maplecrofd qui analyse le risque environnemental il se classe 4 ème pour sa vulnérabilité pour les 30 prochaines années.

Le Népal peut participer aux objectif COP21.

Il exploite moins de 2% de son potentiel d'énergie hydroélectrique essentiellement pour des raisons financières. Or le mécanisme de développement propre que propose la COP21 permet aux pays en voie de développement de bénéficier de 100 milliards de $ par an. Le Népal espère profiter d'une partie de ces crédits pour développer sa production' énergie hydroélectrique et contribuer ainsi aux objectifs de la COP21.


Office du Tourisme Népalais

Association Agences de Trekkings au Népal

Mountain Nepal Association